PENTECÔTE

12/05/2024 | Agenda - Actus

"Vous allez rendre témoignage, car vous êtes avec moi depuis le commencement." (Jn15, 27)  

Réflexion du Père Hermann Rodríguez Osorio, SJ


"...Comme le Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie. Le Ressuscité les désinstalle, les fait sortir de leur cachette, de leur recherche égoïste de sécurité. La paix que le Seigneur nous apporte ne ressemble pas toujours à la nôtre...


Nous recherchons presque toujours la paix en nous renfermant sur nous-mêmes et en évitant tous les risques de la construction collective de nos communautés et de notre société. En cela, nous sommes comme les disciples. Nous avons peur d'être blessé et que cela nous blesse.... Certes, cette crainte n'est pas une pure invention. En effet, nous avons l'expérience d'être blessés à de nombreuses reprises dans nos relations avec les autres et nous essayons d'éviter la douleur et la souffrance que ce choc produit. Mais nous savons aussi que lorsque nous nous refermons sur nous-mêmes et que nous nous isolons des autres et du monde, nous ne jouissons que d'une demi-paix ; c'est une paix fragile qui s'évanouit à tout moment entre nos mains.


Nous nous enfermons dans une paix fragile parce que nous avons peur du changement, peur des autres, peur d'être poussés hors de notre nid. La peur nous paralyse, nous bloque, nous trouble. Nous avons développé une série de tactiques pour fermer nos vies au Dieu qui veut nous sortir de notre enfermement. Nous fermons littéralement nos couvents, nos maisons, nos chambres, afin que personne ne puisse venir troubler notre vie par son insistance, ses invitations, ses interpellations. Nous pouvons aussi nous enfermer dans l'excès de travail … Paradoxalement, nous pouvons même utiliser la prière pour empêcher Dieu d'entrer dans notre vie. Nous pouvons passer des heures et des heures à prier, à réciter des mots et à répéter des phrases, sans offrir à Dieu un moment de silence parce qu'il pourrait nous dire quelque chose qui perturberait notre paix apparente et notre tranquillité confortable.


Mais le Seigneur parvient à s'introduire en nous par le souffle de son Esprit et, même lorsque les portes sont fermées, comme les disciples dans la chambre haute, il vient nous déranger et nous sauver de notre apparente tranquillité. C'est la bonne nouvelle d'aujourd'hui. Que le Seigneur ne se lasse pas d'entrer dans nos vies pour nous offrir SA paix. Une paix qui nous ouvre aux autres au risque d'être blessés". C'est une paix qui ouvre nos tombes de l'extérieur pour que nous ne continuions pas à vivre comme des morts, mais que nous vivions une vie pleine et authentique, c'est-à-dire pleine de questions et de problèmes, mais illuminée par Dieu qui est celui qui nous offre une vie authentique en abondance."




Les articles de la même catégorie

+
170 ANS DE L'ÉCOLE STE MARIE DE BIARRITZ

1864-2024 ! 170 années au service des enfants de Biarritz !  À l'occasion de son 170ème anniversaire, l'école Ste Marie de Biarritz présente une exposition qui retrace son histoire au cours des a...

4 juin 2024